List

Le  Sommet mondial Climat et Territoires a eu lieu à Lyon le 1 et 2 juillet derniers, et a permis aux acteurs non étatiques de souligner l’importance de l’approche territoriale des enjeux climatiques.  Celui-ci a été mis en place dans le cadre de la Convention-cadre des Nations Unies pour les changements climatiques (CCNUCC), et sous la direction du président de la République de France, M. François Hollande. Cette initiative a été proposée en lien avec le Plan d’action Lima-Paris adopté à la COP20. Deux objectifs étaient visés. Le premier était de proposer des engagements concrets de la part des acteurs territoriaux dans la lutte aux changements climatiques. L’objectif était de leur permettre de contribuer à limiter à 2°c l’augmentation des températures mondiales. Le deuxième objectif était d’élaborer des propositions, afin que ces acteurs non étatiques aient une position commune, concrète et précise.

À cet effet, le 2 décembre a eu lieu à Paris une conférence intitulée Du Sommet mondial Climat et Territoires à la COP21 et au-delà : proposition et dynamique commune des acteurs non étatiques. Dans le cadre de cet événement parallèle, les différents représentants ont réitéré l’importance de la place des États fédérés dans la lutte aux changements climatiques et dans les négociations climatiques internationales. Ils ont alors eu l’opportunité de présenter leurs propres initiatives et avancées dans le domaine.

Le ministre de l’Environnement du Québec, David Heurtel, était présent afin de souligner les actions entreprises par le Québec comme État fédéré dans la lutte aux changements climatiques. Delphine Blumereau, représentante de l’organisation CliMates, un Think and do Tank de jeunes étudiants qui proposent des solutions innovantes dans la lutte aux changements climatiques, a pour sa part souligné le rôle important des jeunes. Thierry Dedieu, Secrétaire confédéral à la CFDT[1], Gino Van Begin,  Secrétaire général de ICLEI[2] et et de nombreux autres acteurs ont aussi présentés leur position respective.

Il est possible de souligner la volonté des acteurs non étatiques à participer activement à la lutte aux changements climatiques, simplement par leur présence accrue aux négociations internationales. On peut prendre l’exemple des provinces canadiennes, qui sont très engagées depuis dimanche dernier à la Conférence. Nous avons entendu plusieurs premiers ministres de provinces canadiennes, tels que Kathleen Wynne de l’Ontario, Christy Clark de la Colombie-Britannique, Rachel Notley de l’Alberta et Philippe Couillard du Québec. Ceux-ci ont souligné, à plusieurs reprises, le rôle des provinces canadiennes dans les négociations, et ce, en collaboration avec la ministre de l’Environnement du Canada, Catherine McKenna.

Cet engagement n’est pas propre au seul Canada. La présence des États fédérés et des acteurs non étatiques sur le site des négociations est manifeste. Le rôle de tous les acteurs non partis, tels que les organisations non gouvernementales, les acteurs économiques, les collectivités territoriales, les partenaires sociaux, les jeunes, les femmes, les communautés autochtones ainsi que les scientifiques et les experts est fondamental. Les missions qu’ils assurent, et leur présence sont essentielles dans la prise de conscience des différents enjeux. Fondamentale est également leur influence dans le processus de négociations climatiques internationales.

Ce Sommet mondial Climat et Territoire est une démonstration en soit de l’intérêt des acteurs non étatiques à la lutte aux changements climatiques, et marque une étape de plus dans leur intégration au sein des négociations à la CCNUCC.

 

Pour la délégation,
Kassandra Bellefleur
Le Bourget, France.



[1] La Confédération française démocratique du travail (CFDT)

[2] L’ICLEI (International Council for Local Environmental Initiatives, Conseil international pour les initiatives écologiques locales)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

  Posts

January 5th, 2016

Finalement, un bon accord ?

Au long de l’année qui a séparé les COP 20 et 21, la présidence française l’a maintes fois répété, l’accord […]

January 5th, 2016

À t-on revu les ambitions de Paris à la baisse?

3 degrés. 3 degrés d’augmentation de la température globale d’ici la fin du siècle sur les niveaux préindustriels. C’est le […]

December 15th, 2015

Commentaire expert : L’agriculture écologique, une stratégie incontournable de la lutte contre les changements climatiques dangereux

Pour éviter des changements climatiques dangereux, nos sociétés doivent opérer une transition énergétique sans précédent. Le chantier requerra un investissement […]

December 12th, 2015

La tarification du carbone à la CdP 21

Depuis le début de la Conférence des parties à la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques à Paris […]

December 10th, 2015

Consensus à la COP21 ?

Les différentes conférences présentées lors de la Conférence de Paris montrent un consensus, entre les besoins des secteurs financiers, politiques […]

December 10th, 2015

L’appel à l’intégration du genre dans la lutte au changement climatique

D’après le GIEC[1], le réchauffement de la planète est indéniable et certains de ses effets déjà irrévocables, notamment l’intensification des […]

December 10th, 2015

Commentaire d’expert : Protection des forêts et bénéfices pour le climat : les défis de la quantification

La forêt contribue-t-elle aux émissions de carbone ? La forêt absorbe le CO2 de l’atmosphère par la photosynthèse et stocke […]

December 9th, 2015

Réduire les émissions par la protection de nos forêts

Quelle est la place pour la forêt dans les négociations ? Ce lundi, les ministres et délégués des États parties […]

December 8th, 2015

Un traité légalement contraignant ?

Cette première semaine de négociations à Paris se termine sur une note positive. Bien qu’il reste un certain chemin à […]

December 7th, 2015

« Loss and Damage » : un concept clé des négociations à Paris

Qu’est-ce que c’est ? Le texte qui sera adopté à Paris aura un impact crucial sur certains pays. C’est le cas […]